Women in Tech : Rencontre avec Gwendoline, développeur web à Rennes

Des premiers pas de l'informatique au sexisme contemporain, on l’ignore souvent mais de nombreuses femmes ont façonné le monde de la tech. De Margaret Hamilton, la mère du logiciel à Grace Hopper, femme développeur historique, les mentalités ont évolué. Les femmes représentent 25% de la communauté des développeurs dans le monde et le chiffre grimpe à 42% pour les nouvelles générations de développeurs. Nous avons souhaité interroger l’une d’entre elles, pour qu’elle nous explique sa vision du métier et l’évolution des mentalités qu’elle constate.

39 Gwendoline, développeur JAVA depuis 2 ans dans l’ESN Etiskapp nous fait part de son expérience en tant que « développeuse » dans des équipes majoritairement masculines.

Quel-a été ton parcours depuis ton Bac jusqu'à maintenant?

J’ai obtenu mon Bac STMG – spécialité développement informatique en 2014 avant d’étudier un BTS SIO pendant deux ans. J’effectuais jusqu’ici une formation Bac+4 en alternance chez Etiskapp où je poursuis d’ailleurs depuis la rentrée afin de valider ma formation Bac+5, toujours en alternance, cette fois-ci en tant que chef de projet.

Pourquoi t’être dirigée vers le monde de l’informatique?

Depuis toute petite, j’ai toujours été fascinée par l’informatique : mon oncle avait un PC que je voulais toujours ouvrir pour le « réparer ». Au fil des années, je me suis renseignée sur les métiers de l’informatique et grâce à une conseillère d’information et à internet, j’ai pu affiner mes désirs de formation.

Est-ce que tu as eu du mal à t’intégrer au cours de ta formation/ de ton expérience professionnelle, dans un milieu presque exclusivement rempli d’hommes?

Cela ne m’a jamais posé de problèmes d’être principalement entourée de profils masculins : Dans mon BTS, nous étions seulement 3 filles puis dans ma formation actuelle, nous sommes 5 filles pour 30 élèves ! De base, je préfère travailler avec les hommes : je n’ai jamais eu d’appréhension. Pour la petite anecdote, bien sûr, j’ai déjà eu quelques remarques à propos du fait que j’étais une femme développeur. On m’a déjà demandé si « [j’étais] sûre de vouloir travailler dans un milieu d’hommes », si je pensais avoir les capacités nécessaires…

Aurais-tu une idée pour sensibiliser les gens au fait qu’une femme peut aussi être développeur?

Je pense qu’il faudrait faire découvrir aux enfants le monde de l’informatique, du codage dès leur plus jeune âge. A la French Tech, des Meetups à destination des enfants existent déjà.

Une dernière remarque à ce propos?

Je me rends compte que les entreprises souhaitent de plus en plus recruter des femmes développeurs pour rentrer dans les clous en ce qui concerne la parité salariale. Il faut arrêter les préjugés sur les métiers dits « faits pour les hommes ». Enfin, on n’est pas obligé d’être « geek » pour devenir développeur !

Women in Tech : des initiatives qui font bouger les mentalités

Le numérique attire de plus en plus de femmes. En outre, de nombreux regroupements et associations de femmes se sont mis en place pour attirer et intéresser les jeunes filles et femmes aux métiers de l’informatique qui comptent approximativement plus 76 000 postes vacants d’ici 2022 selon la commission européenne. Tous ces regroupements et associations ont des objectifs différents, même si le point d’ancrage prédominant de chacun gravite autour du rôle et de la présence de la femme dans le secteur informatique. ESTIMnumérique est le mouvement « all inclusive du numérique ». Il s’agit d’une association rennaise qui œuvre pour la mixité dans le numérique et qui lutte contre la fracture numérique en agissant sur les compétences, les métiers et l’entrepreneuriat. Elles bougent a pour but de favoriser la mixité dès le lycée et de limiter le décrochage scolaire des jeunes filles dans le secteur de l’informatique en particulier. Femmes@Numérique a pour but de mobiliser les femmes développeurs sur le long terme à travers des campagnes de communication ciblées pour homogénéiser la balance homme/femme dans les métiers du numérique. Duchess France est une association qui a pour mission de valoriser et promouvoir les développeuses et au sens plus large, les femmes avec un profil technique en leur donnant de la visibilité grâce à leur réseau (système de « marrainage »). Duchess a également pour mission de faire connaître ces métiers techniques et créer de nouvelles vocations. Girls in Tech opère à échelle mondiale pour favoriser l’embauche et l’implication des femmes dans ce secteur lors de meetups ou de conférences. Ce réseau a entre autres une antenne à Paris où de nombreux hackathons, bootcamps et formations ont d’ores et déjà été organisés.

Mesdames aux profils techniques, n’hésitez plus, la tech offre de nombreuses opportunités ! Sachez qu’Ünitee recrute hommes comme femmes, pour nous ce n’est pas le sexe mais la compétence et l’envie qui font le(a) candidat(e). On se rencontre à la French Tech de Rennes pour discuter autour d’un café ? Vous pouvez également nous envoyer votre CV par mail !

Twitter / LinkedIn / Instagram / Facebook / Meetup / SlideShare